Πέμπτη, 27 Νοεμβρίου 2014

Rutebeuf / Poem - C’est de la povretei Rutebeuf

5 σχόλια


Je ne sai par ou je coumance,
Tant ai de matyere abondance
Por parleir de ma povretei.
Por Dieu vos pri, frans rois de France,
Que me doneiz queilque chevance,
Si fereiz trop grant charitei.
J'ai vescu de l'autrui chatei
Que hon m'a creü et prestei:
Or me faut chacuns de creance,
C'om me seit povre et endetei.
Vos raveiz hors dou reigne estei,
Ou toute avoie m'atendance.
II
Entre chier tens et ma mainie,
Qui n'est malade ne fainie,


Ne m'ont laissié deniers ne gages.
Gent truis d'escondire arainie
Et de doneir mal enseignie:
Dou sien gardeir est chacuns sages.
Mors me ra fait de granz damages;
Et vos, boens rois, en deus voiages
M'aveiz bone gent esloignie,
Et li lontainz pelerinages
De Tunes, qui est leuz sauvages,
Et la male gent renoïe.
III
Granz rois, c'il avient qu'a vos faille,
A touz ai ge failli sans faille.
Vivres me faut et est failliz;
Nuns ne me tent, nuns ne me baille.
Je touz de froit, de fain baaille,
Dont je suis mors et maubailliz.
Je suis sanz coutes et sanz liz,
N'a si povre juqu'a Sanliz.
Sire, si ne sai quel part aille.
Mes costeiz connoit le pailliz,
Et liz de paille n'est pas liz,
Et en mon lit n'a fors la paille.
IV
Sire, je vos fais a savoir,
Je n'ai de quoi do pain avoir.
A Paris sui entre touz biens,
Et si n'i a nul qui soit miens.
Pou i voi et si i preig pou;
Il m'i souvient plus de saint Pou
Qu'il ne fait de nul autre apotre.
Bien sai Pater, ne sai qu'est notre,
Que li chiers tenz m'a tot ostei,
Qu'il m'a si vuidié mon hostei
Que li credo m'est deveeiz,
Et je n'ai plus que vos veeiz.

5 σχόλια :

  1. Nα υποθέσω ότι έχεις Γαλλιά να σε διαβάζουν;

    (Κώστας)

    ΑπάντησηΔιαγραφή
    Απαντήσεις
    1. Έχω. Και μάλιστα αρκετά.... Καλώς τον :-)

      Διαγραφή
    2. Καλό!Αν θέλεις να εντυπωσιάσεις,μπαίνεις εδώ,το αντιγράφεις και το κοτσάρεις.Τίποτα δικό σου από τα ωραία,πότε θα δούμε;

      Διαγραφή
    3. Δεν είσαι ο πρώτος που το λέει αυτό. Θα γίνει.... :-)

      Διαγραφή